By Radha Rajagopal Sloss

"Durant sa longue life, le penseur religieux J. Krishnamurti (1895-1986) a conquis l’esprit de thousands de gens à travers l’Europe, l’Inde, l’Australie et l’Amérique du Nord. Disparu en 1986, il reste pour beaucoup une référence centrale dans les mouvements de libération spirituelle qui ont fleuri au XXe siècle.Parmi les nombreuses biographies qui lui ont été consacrées, celle qu’a écrite Radha Sloss occupe une position tout à fait à half qu’elle est sûre de conserver compte tenu de l’exceptionnelle qualité des souvenirs sur lesquels elle est basée : ceux de l’auteur, fille adoptive de Krishnamurti, ceux de son père ensuite, Desikacharya Rajagopal (dit Raja), meilleur ami et plus proche collaborateur de Krishnamurti pendant plus de quarante ans, et ceux de sa mère enfin, Rosalind, l’âme de leur lobby commun.Qu’est-ce que c’était que vivre avec Krishnamurti, et non pas seulement assister à ses conférences ou participer à des causeries avec lui, mais également partager sa vie de tous les jours, jouer avec lui et faire l’expérience de son inépuisable gentillesse avec les enfants et les animaux, contempler un ciel étoilé en sa compagnie. L’écouter évoquer sa propre enfance en Inde et l. a. determine vénérée de sa mère trop tôt disparue. Faire grâce à lui l. a. connaissance de personnages aussi intéressants qu’Aldous Huxley... Ecouter encore, de l. a. bouche des autres adultes de son entourage, ces histoires extraordinaires : l. a. création de l. a. Société Théosophique, los angeles sélection de Krishnamurti à l’âge de 15 ans par les Théosophes C.W. Leadbeater et Annie Besant pour servir de «véhicule» (moyen d’incarnation) à Lord Maitreya, l’accession de Krishnamurti à une indépendance spirituelle iconoclaste une vingtaine d’années plus tard.

Avec expertise, l’auteur nous raconte aussi, et c’est los angeles partie dramatique de son livre-témoignage, remark, après avoir shapeé une véritable famille admirée pour son harmonie, Krishnamurti et ses mom and dad ont été amenés à «divorcer». «Comment des idéaux de fraternité humaine, de renoncement à los angeles violence contre toute créature, de libération de los angeles peur, de l’ambition et de l. a. culpabilité, remark des idéaux d’une telle élévation ont-ils pu dégénérer en une telle discorde ?»Vies dans l’Ombre avec J. Krishnamurti est à los angeles fois une biographie non autorisée du philosophe religieux, une autobiographie où l’auteur revit avec nous sa merveilleuse enfance auprès de celui-ci et un réquisitoire affectueux mais sans concession contre le Krishnamurti des années 1960-80. Un rfile exact sur un advisor spirituel de ultimate plan et un témoignage profondément émouvant."

Show description

Read or Download Vies dans l’Ombre avec J. Krishnamurti PDF

Best memoirs books

60 Years in East Africa. Life of a Settler 1926 to 1986

The fantastic tale of a guy who used to be born in Germany and made up our minds, as a tender guy, to to migrate to Africa.  His booklet describes sixty years reviews as a settler, durning which he built plantations for his staff and eventually for himself.  He and his kin skilled many hardships, disappointments and rewards whereas dwelling in East Africa from 1926 to 1986.

Mad Dog

Johnny Adair was once born within the Shankhill highway region of Belfast, Northern eire. The youngest of 7 teenagers he used to be raised a Protestant. As Johnny and his gang might roam the streets searching for Catholics for no different cause then faith and he bears many scars and warfare wounds from unending highway battles.

Vies dans l’Ombre avec J. Krishnamurti

"Durant sa longue life, le penseur religieux J. Krishnamurti (1895-1986) a conquis l’esprit de hundreds of thousands de gens à travers l’Europe, l’Inde, l’Australie et l’Amérique du Nord. Disparu en 1986, il reste pour beaucoup une référence centrale dans les mouvements de libération spirituelle qui ont fleuri au XXe siècle.

Extra info for Vies dans l’Ombre avec J. Krishnamurti

Example text

Seuls 6 enfants sur 11 survécurent au-delà de l’adolescence. Pendant qu’il se trouvait à Cudappah, une ville située dans une région infestée par la malaria, le jeune Krishna, âgé de deux ans, contracta la maladie. Il devait souffrir de ses symptômes récurrents pendant de nombreuses années. Bien que devenu Théosophe avant la naissance de Krishna, Narayaniah continuait à observer chez lui les rituels habituels chez les Hindous orthodoxes. Krinsh racontait avec une certaine fierté comment il subit la cérémonie du cordon sacré à l’âge de 6 ans.

C’était une fille de la ville et elle retourna à Hollywood pour s’y installer et y passer les vingt dernières années de son existence. Aucun de mes aînés n’avait rencontré Blavatsky et il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’ils n’aient pas le même avis sur elle. Le cas de cet autre personnage pittoresque de la même époque, Charles Webster Leadbeater, était différent. Mon père et ma mère aussi bien que Krinsh l’avaient bien connu, en effet, et, pendant des années, je resterai troublée par leurs grandes différences d’opinion à son sujet.

Mais son temps était compté -comme d’ailleurs l’étrange innocence de nos vies-, non seulement à cause de la pression desséchante du milieu naturel, mais également parce que nous allions être obligés de donner la priorité en espace et en arrosage à une exploitation d’orangers. Cette orangeraie était le domaine de mon oncle, Willie Weidemann. Il en gérait les ressources avec une compétence technique et un sens pratique dignes de ses origines allemandes. L’eau venait du canyon de Big Horn, juste derrière nous.

Download PDF sample

Rated 4.05 of 5 – based on 8 votes